Des "shoulds" du discours aux "coulds" de la vie

Elaboré par Amanda Redstone, Anette Holmgren et Sarah Walther

La carte du contexte et du discours est un cadre de travail thérapeutique en deux parties qui a pour but de :
  • Localiser les problèmes dans leur contexte.
  • Inviter à examiner le discours.
  • Honorer ce que les personnes valorisent dans leurs vies, y compris leurs rêves / espoirs / souhaits associés à des discours dominants.
  • Explorer les possibilités d'actions qui vont au-delà des "shoulds" du discours et qui encouragent les nombreux "coulds" de la vie.

Posture d'écoute des points d'entrée sur la carte

Lorsque nous écoutons les comptes-rendus de vie que les personnes amènent dans leurs conversations, nous pouvons adopter une posture d'écoute qui soit sensible aux expériences des personnes aspirant à répondre aux exigences normalisatrices de leurs cultures. Nous pourrions entendre :
  • Les moments où les personnes donnent une évaluation / des conclusions sur eux-mêmes ou quelqu'un d'autre.
  • Les moments où les personnes parlent des "shoulds", des "coulds" et des exigences.

Cette orientation nous aide à discerner ce qui précèdent comme des points d'entrée sur la carte du contexte et du discours.

LA CARTE DU CONTEXTE ET DU DISCOURS

PARTIE A : localiser le problème dans le contexte et le discours

Les catégories de questions dans la partie A de cette carte ont pour objectif d'aider à étudier de quelle manière les problèmes peuvent être localisés au sein du contexte et d'aider à rendre visible les discours qui opèrent dans ces contextes.
1) Localiser le problème dans le contexte immédiat
Une série de questions pour faire émerger une "expérience" approfondie qui soit proche de la description du problème. Ce qui honore l'expérience immédiate du problème de la part de la personne et crée une tribune pour poser des questions sur le contexte élargi. L'ensemble des questions devrait inclure des questions qui déclenchent une description complète du contexte local et spécifique dans lequel le problème apparaît. Les questions qui donnent vie à une histoire en relation au contexte local posent une base pour découvrir les discours qui oeuvrent dans ce type de contextes. Dans les réponses fournies, nous pouvons entendre les discours qui oeuvrent dans le contexte décrit.
  • Pouvez-vous me parler de cela ?
  • Pouvez-vous me décrire un moment où vous avez vécu cette expérience ?
  • Où est-ce que ça s'est passé ?
  • Qu'est-ce qui est arrivé ?
  • Qui était là ?
  • Que faisaient-ils ? Comment ont-ils réagi ?
  • Est-ce que cela est apparu juste dans ce contexte ou à d'autres moments ?
  • A quel autre moment est-ce susceptible d'arriver ?

2) Localiser le problème dans le contexte élargi
Une série de questions pour situer l'expérience dans le contexte élargi des cultures des personnes. Ce qui aide les personnes à prendre un peu de distance avec l'expérience immédiate et à les relier à d'autres personnes ayant partagé l'expérience. En situant l'expérience dans le contexte élargi, elle n'est plus internalisée mais externalisée. Les questions devraient inclure des demandes spécifiques pour étudier si les différences dans les expériences sont liées au genre, au patrimoine culturel, à l'âge, ...
  • Pensez-vous qu'une autre personne (une femme célibataire de 37 ans) aurait déjà vécu une expérience similaire ? (faites-en une question "proche de l'expérience")
  • Comment d'autres personnes pourraient-elles avoir vécu cette expérience ?
  • Pensez-vous que d'autres personnes ont vécu la même chose ?
  • Est-ce que c'est quelque chose que vous pensez que d'autres personnes ont vécu ?
  • Quelles personnes en particulier sont les plus susceptibles d'avoir vécu ce type d'expérience ?
  • Est-il plus probable que ce soit les hommes ou les femmes / les plus âgés ou les plus jeunes / ... qui aient vécu cette expérience ?

3) Nommer / rendre visible le(s) discours à l'oeuvre dans ces contextes
Une série de questions pour que les discours deviennent plus visibles. Ces questions s'intègrent à des pratiques externalisantes dans lesquelles les personnes nomment le "problème" et deviennent "expertes" de leur expérience du problème dans leurs propres vies. Ces questions commencent également à porter atteinte au statut de vérité des discours pour les rendre visibles sous formes "d'idées" sur la vie.
  • Pourquoi cela ?
  • Pourquoi croyez-vous que les hommes / femmes / jeunes / plus âgés / ... pourraient finir par se sentir de cette manière ?
  • Comment appelleriez-vous ce qui est en train de se passer ?
  • Quel nom donneriez-vous à cela ?
  • Avez-vous un nom pour cet ensemble d'idées ?


PARTIE B : des "shoulds" du discours aux "coulds" de la vie

Les catégories de questions dans la partie B de cette carte ont pour objectif d'explorer les effets du discours dans la vie des personnes et de présenter un éventail de possibilités pour exprimer ce à quoi les personnes donnent de la valeur.
1) Rendre visible les prescriptions du discours (ce que vous devriez faire)
Une série de questions qui aide les personnes à rendre visible certaines des forces culturelles auxquelles elles se heurtent. Elles peuvent aider les personnes à réfléchir aux effets déformants de ces idées marginalisantes et/ou normalisantes sur les relations avec soi-même et les autres. Ces questions permettent également aux personnes de réfléchir aux histoires sociales et culturelles de ces idées et leurs relations avec elles.
  • Est-ce que cela met en avant certaines idées sur ce que des personnes comme vous feraient dans de telles situations ?
  • Quelles sont-elles ?
  • Y a-t-il d'autres choses que cet ensemble d'idées vous disent sur ce que vous devriez faire ?
  • D'où viennent ces idées ?
  • Comment avez-vous connu ces idées et ce qu'elles vous disent que vous devriez faire ?
  • Comment les avez-vous rencontré ?
  • Où les avez-vous apprises ?
  • Qui d'autres pourraient soutenir ces idées ?

2) Rendre visible les promesses du discours
Une série de questions pour aider les personnes à comprendre comment le discours nous engage tous dans la formation de nos espoirs et nos rêves.
  • Si vous essayez de faire tous ces "shoulds", quelle serait votre récompense ?
  • Quelle récompense vous a-t-on promis si vous faites toutes les choses que ces idées vous racontent sur ce que vous devriez faire ?
  • A quoi ressemblerait votre vie si vous essayiez de satisfaire ces obligations ?

3) Rendre visible le discours en petits caractères ou écrit après (post-scriptum)
Une série de questions qui aide les personnes à examiner si les promesses du discours sont toujours respectées.
  • Pensez-vous que ces récompenses soient toujours attribuées ?
  • Est-ce que ce discours tient toujours ses promesses ?

4) Inviter à une évaluation des effets du discours sur l'identité préférée d'une personne
Une série de questions pour aider les personnes à se prononcer sur les effets des discours dans leurs vies et sur la façon dont cela s'accorde avec leurs modes de vie préférés. Ces questions prennent en compte la manière dont les espoirs, rêves et ce à quoi les personnes donnent de la valeur dans leurs vies, sont développés dans les contextes et discours relationnels et sociaux, ainsi que dans les idées culturelles dominantes sur la façon de se comporter dans le monde. Ces questions trouvent ainsi le moyen d'honorer ce à quoi les personnes donnent de la valeur dans la vie, y compris les rêves / espoirs / souhaits associés aux discours dominants. Ces questions reflètent une opinion sur le fait que les discours / prescriptions ne sont pas nécessairement bons ou mauvais, mais plutôt que leurs effets sur nos vies peuvent être considérés comme préférés ou non préférés.
  • Que pensez-vous de tout cela ?
  • Dans quelle mesure est-ce que tout cela respecte vos idées sur ce que vous préférez faire dans la vie ?
  • Dans quelle mesure est-ce que tout cela s'accorde utilement avec ce qui est important pour vous dans la vie ?
  • Dans quelle mesure est-ce différent ou identique ?
  • Dans quelle mesure est-ce que tout cela s'accorde avec la façon dont vous préférez penser à vous ?
  • Dans quelle mesure est-ce que tout cela respecte vos espoirs pour votre travail / vie familiale / relations / ... ?
  • En quoi cela a t'il été plus dur ou plus facile de continuer avec les choses qui sont importantes pour vous ?
  • Quelles parties de tout cela respectent les idées que vous avez sur la façon dont vous souhaitez exprimer ce qui est important pour vous dans la vie ?

5) Mettre en avant les "coulds" de la vie
Une série de questions pour explorer les possibilités d'agir qui vont au-delà des "shoulds" du discours et qui développent de multiples "coulds" de la vie.

  • De quelle autre façon exprimez-vous ce qui est important pour vous ?
  • De quelles autres manières avez-vous choisi de vivre votre vie ?
  • Y a t'il d'autres manières, différentes des idées qui vous disent ce que vous devez faire ("shoulds"), qui vous soutiennent dans ce qui est important pour vous ?
  • Quelles sont les autres manières de faire ?
  • Pouvez-vous me donner un exemple de cela ?
  • Est-ce que c'est un exemple démontrant votre fidélité à ce qui est important pour vous, et qui diffère de ces idées qui vous disent ce que vous devez faire ?
  • Quel nom donneriez-vous à cette manière d'agir dans le monde ?

6) Nommer ce qui rend tout ça possible / la phase de résolution des problèmes
L'étape finale de cette carte est de connecter l'histoire des actions et expériences de la personne au cours du temps. Cela implique une impression de mouvement et contribue à augmenter le sentiment d'initiative personnelle. Cela permet également pour une série de questions basées sur la compréhension que, lorsque les personnes restent à un endroit où le sens et l'identité sont préférés, alors elles disposent d'une base sur laquelle elles pourront mener des actions préférés dans le monde : les personnes seront plus aptes à résoudre le problème quand elles sont dans le même temps reliées à des valeurs et croyances préférées. Ces questions peuvent aider les personnes à envisager des futurs possibles dans leurs vies, qui pourraient être le résultat de certaines des interprétations préférées qu'elles sont en train d'élaborer.
  • A quoi vous a amené cette conversation ? (problème)
  • Si vous gardiez toutes ces idées en tête, quelle différence est-ce que cela ferait ?
  • Quelles sont les idées que vous avez et qui sont actuellement en rapport avec le problème ?
  • Qu'est-ce que cela rendrait possible pour vous dans votre travail / vie familiale / relations et ce que vous pensez de vous-même.